Les 5 Choses Qui Empêchent Les Coachs Sportifs Indépendants De Réussir - Ze Coach

Il y a une réalité, beaucoup de jeunes qui tentent d’entrer en formation avec l’ambition de faire parti des coachs sportifs indépendants, mais peu se lancent à la sortie, et parmi ceux qui se lancent encore moins qui arrivent à en vivre et à s’épanouir dans leur quotidien. Alors quels sont les 5 principaux facteurs de ces échecs :

  1. Ils n’osent pas, ont peur, font les choses à moitié.
  2. Ils n’ont pas conscience qu’ils sont des chefs d’entreprise.
  3. Ils négligent la partie commerciale / communication Soit par peur, soit pas ignorance.
  4. Ils manquent d’outils. Ils travaillent souvent avec un agenda papier, notent leurs clients dans leur répertoire…
  5. Ils ne s’entourent pas ou pas des bonnes personnes.

Etre coach sportif indépendant est un rêve pour de nombreux passionnés de sport. En effet travailler à son compte sans recevoir d’ordre, vivre du sport, transmettre sa passion et son savoir de l’activité physique, suscite énormément d’envie. Que ce soit à la sortie du baccalauréat ou en reconversion professionnelle de nombreux candidats se lancent à la poursuite du BPJEPS, du deust MF ou de tout diplôme leur permettant d’exercer le métier de leur rêve. 

La réalité n’est pourtant pas si idyllique. A l’issue de la formation, ils sont nombreux à réaliser que le diplôme ne suffit pas. Il leur faudra créer un société, communiquer, vendre, gérer… Et pour ceux qui surmonteront tous ces impératifs le succès n’est pas pour autant assuré. De nombreux coachs peinent à se dégager un salaire décent, à vivre de leur activité et à s’épanouir au quotidien. 

Alors quels sont les principaux facteurs qui limitent la réussite des coachs sportifs indépendants ? Pourquoi malgré la validation de leur diplôme, une passion incontestable et une volonté aiguisée certains coachs galèrent, au point parfois de prendre un contrat complémentaire voire même d’abandonner complètement leur projet ?

Oser faire les choses

Une des raisons principales de l’échec des coachs sportifs indépendants réside dans le fait qu’ils ne font pas les choses à fond. Malgré une passion évidente, une envie de transmettre et un diplôme validé ils ont peur du statut d’indépendant. Comment je fais pour m’installer ? Comment trouver des clients ? Et si je n’arrivais pas à vendre assez ? 

Face à ces doutes et ces interrogations, certains renoncent, paralysés par la peur, d’autres souhaitent limiter les risques et assurer une “sécurité”. Et pour se rassurer quoi de mieux qu’un contrat, un vrai avec quelqu’un pour vous dire quoi faire chaque jour et un salaire assuré à la fin de mois ? C’est tellement rassurant. Il est tellement tentant ce petit contrat de 20h dans une salle, “c’est juste pour commencer”, et puis “ça me permettra de trouver des clients dans la salle” … Oui c’est tentant ! Oui il y a une part de vérité dans tout ça.

Mais le vrai problème c’est qu’il est difficile de se focaliser sur 2 choses en même temps. vous allez avoir devoir travailler des chorégraphies, donner des cours, accueillir des clients et toutes les autres missions fixées par votre employeur. Votre énergie sera au mieux partagée entre vos deux activités, au pire focalisée sur votre travail “concret”.

Mais il ne faut pas vous leurrer, lancer votre propre activité n’est pas facile. Pas plus dans le sport qu’ailleurs. Il vous faudra vous consacrer pleinement à votre activité, être totalement focus sur vos objectifs. Votre quotidien doit être orienté systématiquement vers la réussite de votre projet. Pensez que vous pouvez réussir ça en y consacrant la moitié de votre temps est une erreur.

Bien sûr il se peut que votre situation personnelle vous y oblige. A ce moment là, intégrez le à votre business plan, adaptez vos objectifs et redoublez de vigilance.

Les coachs sportifs indépendants sont des chef d'entreprise

De nombreux coachs sportifs indépendants n’ont pas conscience qu’ils sont des chefs d’entreprise. Les formations préparent à être de bons coachs mais très peu à gérer sa propre société. C’est un gros problème car cette mission de gérant exige des compétences propres, différentes de celles de coachs.

En tant que coach indépendant, il vous faudra effectuer tout un tas de démarches administratives, au lancement mais aussi chaque mois. Il vous faudra gérer vos rentrées d’argent, les vente, puis les encaissements,  mais aussi vos dépenses, les enregistrer autant que les maîtriser. Vous devrez plus généralement avoir une vision globale de votre activité, en surveiller la santé, mais aussi en assurer la responsabilité juridique.

Ne pas se préparer à l’ensemble de ces missions vous exposera à d’importantes déconvenues. Vous pourriez être un très bon coach, avoir suffisamment de clients voire même de chiffre d’affaire et pourtant ne pas faire vivre votre entreprise.

Communiquer et vendre

Le troisième facteur d’échec découle directement du précédent. En effet en n’ayant pas conscience qu’il est un chef d’entreprise le coach peut négliger, voire occulter complètement la partie commerciale. Trop de coachs considèrent l’obtention du diplôme comme une finalité ou un gage de réussite pour leur activité d’indépendant. Partant de ce postulat ils oublient un point fondamental, il leur faudra communiquer, se faire connaître pour trouver des clients et vendre. 

Le meilleur du coach du monde ne peut vivre sans clients, sans rentrées d’argent. Ne pas créer de site internet, ne pas gérer sa présence sur les réseaux sociaux le tout avec une stratégie digitale claire compliquera votre tâche. Trop de coachs sportifs indépendants expriment une phobie de l’activité commerciale, pour eux il est tout simplement impensable de prospecter. Ils n’envisagent pas d’enregistrer leurs clients, leurs prospects, de leur proposer leurs produits.  Mais connaissez-vous une entreprise qui fonctionne en attendant sagement, sans rien faire ? Pensez-vous que les clients vont se presser pour acheter vos produits ?

Négliger l’activité commerciale, la communication, serait se tirer une balle dans le pied !

Les bons outils, les bons process

Le quatrième point qui peut empêcher un coach de réussir dans son business est le fait de ne pas utiliser d’outils ou pas les bons. Certains imaginent un peu facilement que se lancer en tant que coach indépendant ne nécessite pas de matériel spécifique. Un trx, quelques Kettlebels et un tapis de sol représenteraient tout le nécessaire ?! 

Ils n’ont pas conscience des problématiques de gestion d’agenda (enchaînement des rendez-vous, décompte des séances …), d’enregistrement de la comptabilité (paiements, dépenses …), d’administration de leur site internet, de la gestion des relations avec leurs clients etc. Négliger le choix des bons outils est souvent synonyme de problèmes à venir dans de nombreux domaines fondamentaux pour les coachs sportifs indépendants : la gestion du temps, l’administratif, la relation client.

S'entourer des bonnes personnes

Enfin le cinquième et dernier point à risque pour un coach est dans ses choix pour s’entourer. En effet trop de coachs considèrent que se lancer en tant qu’indépendant c’est se lancer seul ! Alors oui bien entendu vous être votre propre patron et à ce titre vous êtes seul à prendre les décisions mais aucune obligation de travailler seul. Ne pas s’entourer ou mal s’entourer c’est se priver de nombreuses compétences qui pourraient vous faire défaut.   

C’est également se priver d’échanges. Des collaborations possibles avec des experts (webmasters, photographes, graphiste, imprimeur…) mais aussi avec d’autres coachs sportifs indépendants ayant vécu les mêmes expériences et pouvant vous conseillerEnfin ne pas s’entourer c’est prendre le risque de s’enfermer petit à petit dans une monovision destructrice pour votre business.

Si vous n’êtes pas capables de miser sur vous, pouvez-vous attendre que d’autres le fassent ?

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Fermer le menu